Vous êtes ici

18ème arrondissement

Porte de la Chapelle

La porte de la Chapelle est un accès majeur de Paris déjà concerné par le tronçon réalisé précédemment en provenance de la porte d’Ivry.

Avant la mise en service du précédent tronçon, la porte de la Chapelle se caractérisait par un vaste carrefour routier qui laissait peu de place aux cyclistes et aux piétons. La place a été en partie redessinée avec l’arrivée du tronçon de la porte d’Ivry à la porte de la Chapelle en 2012. Le projet de prolongement jusqu’à la porte d’Asnières permet de poursuivre cet aménagement.

Le projet de tramway prévoit de :

  • mieux partager l'espace public entre le tramway, les automobilistes, les cyclistes et les piétons;
  • faciliter l'intermodalité entre le bus, le métro et le tramway.

La continuité sera préservée entre les aménagements précédemment réalisés et les aménagements du prolongement à venir.

Porte des Poissonniers*

La porte des Poissonniers accueille l’avenue de la porte des Poissonniers et la rue des Poissonniers. Une caserne se situe en contrebas en rive nord ouest. 

Le projet envisage de :

  • restituer la cohérence de la place;
  • apaiser la circulation en réduisant notamment la vitesse.

Porte de Clignancourt

La porte de Clignancourt, comme la porte de Saint-Ouen, est considérée comme un espace majeur du projet. C’est la porte depuis laquelle l’axe du boulevard Ornano rejoint la commune de Saint-Ouen et le Stade de France. Elle marque le lien entre le marché aux Puces de Saint-Ouen et le métro.
Le week-end, elle est fréquentée par de nombreux piétons. Au nord-est, les bâtiments du CROUS et du collège Utrillo la bordent.

Les enjeux d’aménagement sur cette place sont de :

  • restituer la cohérence de la place;
  • faciliter les interconnexions entre les différents modes de transport;
  • offrir une plus grande place aux piétons et aux vélos.

Porte de Montmartre*

La Porte de Montmartre est une porte « intermédiaire », située entre les portes de Clignancourt et de Saint-Ouen, qui comportent des flux de transport et de circulation plus importants. Elle ne comporte pas d’accès au boulevard périphérique.

Bordée au nord par des habitations de briques rouges, la porte Montmartre est importante par sa fréquentation, le nombre de commerces de proximité qui s’y trouvent et le marché qui s’y tient deux fois par semaine.

Cette porte est située dans un quartier fortement résidentiel, comportant notamment de l’habitat social. Dans le cadre du GPRU Montmartre – Clignancourt –Poissonniers (secteur Montmartre), l’avenue de la Porte Montmartre a été réaménagée en 2012 et le terminus des lignes 60 et 95 restructuré.
Elle est l’un des principaux secteurs de commerce sur le trajet du l’axe nord du tramway et reçoit un marché actuellement implanté sur le boulevard Ney, entre les rues Camille Flammarion et Jean Varenne, et sur l’avenue de la Porte de Montmartre qui sera déplacé sur l’avenue de la porte Montmartre. Elle assure également une desserte du marché aux puces de Saint-Ouen, complémentaire de celle de la Porte de Clignancourt.

Porte de Saint-Ouen

Jonction entre le 17ème et le 18ème arrondissement, la porte de Saint-Ouen, comme la porte de Clichy, est l’une des principales entrées de Paris. Elle relie Paris à la commune de Saint-Ouen et à la D111. Il s’agit d’un espace majeur du nord de Paris de par sa taille, sa fréquentation et l’interconnexion qu’elle offre entre différents modes de transport (ligne 13, bus 81 et 341, traverse Batignolles-Bichat). 
Le boulevard Ney et l’avenue de la porte de Saint-Ouen s’y rejoignent.

Pour cette porte, les aménagements urbains permettront de :

  • faciliter l’intermodalité entre le métro, le bus, la traverse et le tramway;
  • améliorer l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite;
  • désencombrer les deux places situées au nord du boulevard.

* Les noms des stations sont provisoires